profilage_rgpd_donnees

Le traitement et le profilage RGPD

Données

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) apporte désormais un cadre stricte aux entreprises ou organismes européens. Il vise à garantir la protection des données des individus. Parmi les notions clés du RGPD, on trouve notamment le profilage et le traitement des données.

 

Le profilage RGPD

 

Le RGPD encadre la collecte et le traitement des données, mais aussi la pratique du profilage. Ce terme désigne ici le fait d’analyser des données personnelles pour prédire les comportements d’un individu, ou encore pour évaluer certains de ses aspects personnels. Cela peut concerner sa santé, sa situation économique ou même ses déplacements.

 

Grâce au RGPD, toute personne a le droit de refuser de faire l’objet d’une décision prise à la suite du traitement ou du profilage de ses données. À savoir : le RGPD interdit le profilage concernant les personnes mineures. 

 

Le traitement RGPD

 

Le traitement des données se traduit, selon la CNIL, par “toute opération, ou ensemble d’opérations, portant sur de telles données, quel que soit le procédé utilisé”. Le terme regroupe donc : la collecte, l’utilisation, la conservation, la modification et la suppression des données. 

 

Le RGPD rappelle que le traitement des données sensibles est interdit, selon certaines conditions. Tout traitement d’informations relatives à la religion, l’origine, la santé ou encore l’orientation sexuelle d’un individu est illégal. Il est d’ailleurs conseillé de recruter un DPO, un délégué à la protection des données, afin de veiller à bien respecter le nouveau cadre européen. 

 

Le RGPD confère à tout individu le droit d’opposition au traitement comme au profilage RGPD de ses données. Cependant, ce droit s’exerce selon certaines conditions. Par exemple, dans le cadre d’une mission d’intérêt public, certaines données peuvent être traitées, tant qu’il y a un motif suffisamment légitime pour l’emporter sur les droits de l’individu concerné.